De la part de A� Jean-Didier Berger votre maire A�

DA�cidA�ment, la droite dure du 92 sa��affirme dans notre commune de Clamart aussi, et semble manifestement impermA�able au moindre scrupuleA�!

La��enveloppe est libellA�e au nom de A�A�Jean-Didier Berger, votre maireA�A�. Il ma��A�crit une lettre, me prA�sente la liste des bureaux de vote pour la primaire de la droite, ma��explique tout en dA�tail et m’assure A� deux reprises que je serais bien inspirA�e de voter pour un certain F. FillonA�!! Puis il persiste et signeA�: A�A�Jean-Didier Berger, votre maireA�A�.

Il na��est ni dans la nuance, ni dans la suggestion, ni dans le flouA�:

Le message numA�ro 1, enfin la��injonction, est clair, je rA�sumeA�: allez voter pour FillonA�!

Le deuxiA?me est tout aussi limpideA�: ne vous fatiguez plus, votre maire pense pour vousA�!

Est-ce le rA?le du Maire de faire la propagande pour la primaire de son camp politiqueA�? La��a-t-il fait pour celle des A�cologistesA�? Na��est-il pas la��A�dile municipal de tous les Clamartois toutes tendances politiques confondues et dans le respect de chacuneA�?

On ne peut demander A� tout le monde da��avoir une conscience rA�publicaine aigA?e, mais tout de mA?me, on aurait pu penser que le premier magistrat de la ville serait en mesure de faire la diffA�rence entre son mandat de Maire et son appartenance au parti politique qui la��a investi.

Eh bien nonA�! A�A�Jean-Didier Berger, votre maireA�A�A�ne fait pasA�cette diffA�rence. Nous ne sommes plus seulement les Clamartois qui, A� la majoritA�, la��ont A�luA�: nous serions donc par ce miracle tous devenus sa troupe politique A�clairA�e par la parole du grand timonier, lui-mA?meA�!

La manA�uvre est dA�testable en ce qua��elle dit de la confusion de pensA�e de certains membres de la classe politique. Une anecdote rA�vA�latriceA�: A� chaque A�lection, les partis dA�posent A� la prA�fecture leurs A�lA�ments de propagande (professions de foi, etc.). A� cette occasion, il y a sept ou huit ans, le reprA�sentant officiel pose A� M. Pemezec la questionA�: A�A�Avez-vous un mA�tierA�?A�A�. On avait eu la stupeur de la��entendre rA�pondreA�: A�A�Ben oui, je suis MaireA�!A�A�.

Il semblerait que la��apprentissage de notre Maire au Plessis-Robinson, en tant que directeur de cabinet de M. Pemezec, ait eu A� souffrir de la confusion des genres statutaires que pratiquait son mentor.

Par ailleurs, si c’est A�A�Jean-Didier Berger, votre maireA�A�A�qui ma��A�crit, cette formule m’autorise A� penser que ca��est aux frais du contribuableA�: lA�, il y a une redoutable confusion que notre apprenti-maire devrait vite dissiper, pour A�viter da��A?tre assimilA� A� cette droite vA�nale qui cA?toie, voire pratique, l’abus de bien social, et gangrA?ne certaines communes du 92.

Annie-France AbA�asis

6 Commentaires

  1. Seyler 18 novembre 2016 Répondre

    C’est vrai que cela m’a interpellé également. Si c’était JD B Maire de Clamart cela ne m’aurais rien fait mais JDB votre Maire ce n’est pas pareil. Mais il y a longtemps que ces gens ne font plus la différence.

  2. Noel FINISARD 19 novembre 2016 Répondre

    Je crois que certains ont la mémoire courte et sélective, Rappelez-vous des régionales de 2010
    J’ai une lettre en mémoire et des tracts ! certains de vos collègues socialistes s’en rappellent
    Bref c’est strictement la même chose

  3. Alexandre Vercors 20 novembre 2016 Répondre

    Je vous trouve bien injuste avec notre bon maire. Je dis « notre bon maire », parce que je le connais bien, trop d’humilité pour écrire « Jean-Didier Berger – Votre bon maire ».
    Mais au fond, avec sa bienveillance et sa générosité, c’est un bon maire.
    Et puis, soyons heureux nous-mêmes, notre bon maire, notre guide, nous fait partager sa préférence, enfin, grâce à lui, je sais pour qui voter.
    Ensuite notre bon maire est clairvoyant, il est évident qu’il a pris en charge personnellement les frais de ce chaleureux message à tous les Clamartois.
    Voyons : 20000 enveloppes + 20000 feuilles A4 + les cartouches d’imprimantes pour 20000 copies recto verso + les frais de distribution dans notre boîte aux lettres… faites le compte, ça fait, ça fait… un budget de 3000 € ! Croyez-vous vraiment comme vous le suggérez, perfide que vous êtes, que notre bon maire prendrait le risque de fragiliser son mandat pour un si petit larcin ?
    Enfin si on réfléchit bien, tout cela c’est une dépense à imputer au compte de campagne du candidat chaudement soutenu par notre bon maire. Vous verrez à l’issue de la grande campagne présidentielle, vous pourrez vérifier auprès du Conseil Constitutionnel que les frais de cette communication de notre bon maire ont bien été inclus dans les comptes de campagne. Il ne s’agirait pas d’invalider une nouvelle fois les comptes du candidat de droite.
    Allez bon dimanche, et votez bien pour éviter le retour de la droite corrompue du 92 qui a fait faillite au plus haut sommet de l’Etat entre 2007 et 2012.

  4. Abéasis Annie-France 20 novembre 2016 Répondre

    à Mr Noël Finisard,
    Vous trouvez donc normal de reconduire des pratiques politiquement contestables? Qu’elles aient été utilisées par vos adversaires ne les blanchit pas pour autant! Ma mémoire n’est pas en cause.
    Ce genre d’argument est à la base du manque de probité et de scrupule que l’on croise trop souvent encore chez certains élus, quel que soit leur bord.

    Annie-France Abéasis

  5. Philippe 24 novembre 2016 Répondre

    Si c’est cela votre problème quotidien, je vous plains, vous devriez baissé la tête en ayant soutenu pendant trop longtemps la famille Kaltenbach
    Bien à vous

  6. Abéasis Annie-France 30 novembre 2016 Répondre

    Mon problème quotidien?
    Mais pourquoi voudriez-vous que je baisse la tête?
    J’habite Clamart depuis 25 ans et j’ai bien vu que les deux équipes municipales qui ont dirigé la mairie jusqu’en 2012 ont fait un très bon boulot! Elles ont redynamisé la ville qui s’est développée tout en conservant l’aspect villageois de son centre. Plusieurs réalisations (conservatoire, maison des assoc, rééquilibrage de la vie entre le Haut et le bas, auto-lib, nouvelles activités culturelles et bien d’autres choses encore) ont facilité la vie des Clamartois et rendu la ville attrayante!
    Voilà quelques raisons qui m’ont amenée à soutenir et accompagner (j’étais sur la liste de Pierre Ramognino, « Ensemble pour Clamart ») le bilan de l’équipe précédente.
    Et pourquoi ne l’aurais-je pas fait sous prétexte que l’ancien maire s’est révélé, après les élections, indélicat dans certaines affaires?
    Cet homme a été condamné en première instance en octobre 2015. C’est à la justice de mener la suite des poursuites. Mais les conseillers municipaux (aucun n’est poursuivi que je sache) qui ont travaillé pour la ville de Clamart pendant 12 ans n’ont pas de responsabilité dans la corruption qui est reprochée à l’ancien maire. Je connais la plupart de ces personnes, ce sont des gens respectables et dévoués et avec qui j’ai gardé le contact.
    En somme, vous seriez partisan d’accuser toute une famille et leurs amis, lorsque l’un d’eux se révèle être délinquant….

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*