Pour Michel Rocard

« Les morts sont tous de braves types » chantait Georges Brassens (Le temps passA�, 1961). Il y a beaucoup de vrai dans cette remarque ironique !

La disparition de Michel Rocard donne envie d’aller plus loin. En dA�pit de l’amoncellement d’hommages qui proviennent de tous les horizons et se font A�cho, on a le sentiment que tout n’a pas A�tA� dit.

Rocard, c’A�tait un intellectuel, et dans le mA?me temps capable de plonger dans l’action, et de se regarder agir, de se juger en train d’agir. Et d’agir efficacement : les trois accomplissements les plus marquants de ses gouvernements (la pacification en Nouvelle CalA�donie, le RMI, la CSG) sont des rA�ussites durables. En 1991, il avait entamA� un nouveau et lourd chantier, le renouveau du service public, dont il savait qu’il nA�cessiterait des annA�es. Comme on sait, le temps nA�cessaire ne lui a pas A�tA� donnA� : le chantier, si indispensable, attend toujours que les ouvriers reviennent.

Rocard, viscA�ralement attachA� aux valeurs rA�publicaines, ne s’en contentait pas. Comme Pierre MendA?s-France dans la filiation duquel il se plaA�ait, la vA�ritA� guidait ses pas, ainsi que la droiture.

Il est frA�quent que l’on rA�sume le rA?le de Rocard A� celui du « hA�raut de la deuxiA?me gauche », comme le rappelait le site du Figaro il y a quelques jours. Cette manie des sigles et des catA�gorisations nous aura fait bien du mal. NA�anmoins, la tension A� gauche de l’A�chiquier politique franA�ais entre les rA�formistes, au premier rang desquels il se situait, et les « contestataires », correspond A� une rA�alitA� indiscutable.

De ce fait, dans la pluie unanime des hommages, certains ne seront peut-A?tre pas totalement sincA?resa�� Il est bon pourtant d’ajouter que des rA�formistes tels que Rocard, qui ont fait la preuve concrA?te de leur capacitA� A� rA�former, qui ne trichent ni ne mentent, qui sont passionnA�ment ouverts au dA�bat et aux A�changes, qui conservent une affection pour l’utopie autogestionnaire, qui resituent tous les enjeux dans une vision planA�taire ; des rA�formistes avec ce type de profil, mA?me celles et ceux qui ont des sensibilitA�s diffA�rentes peuvent estimer qu’on en manque un peu de nos jours !

Rocard s’est parfois trompA�. Mais il avait, A� l’instar de MendA?s-France, l’obsession d’informer, d’expliquer, de faire comprendre, d’A�lever le niveau du dA�bat entre les citoyens. Et mA?me, dans les intervalles laissA�s libres par son dA�bit vertigineux, il savait A�couter ! Pour ces raisons, il ne peut pas ne pas appartenir aux figures de rA�fA�rence de notre association.

iDClamart

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*