Un, Deux, Troisa��

Un maire… Deux mois de mandature… TroisA�conseils municipaux… Ca��est bien trop peu pour dresser un bilan ou pour tirer des conclusions sur la politique de la nouvelle A�quipe municipale. Et pourtant…

 

Un, Deux, Trois

 

Respect des institutions rA�publicaines

Une information (primordiale ?) nous a A�tA� donnA�e le 28 mai : la��Harmonie municipale allait intervenir dans toutes les prochaines cA�rA�monies municipales afin da��accentuer leur dignitA� et leur donner plus da��apparat. Curieux. Durant les deux derniA?res mandatures, ja��ai assistA� A� de nombreuses cA�rA�monies : je les ai toujours trouvA� dignes. Joyeuses quand il sa��agissait da��inaugurer une nouvelle A�cole ou un parc, solennelles pour dA�voiler une plaque dA�diA�e aux dA�portA�s juifs de Clamart ou A� un rA�sistant de la��Affiche Rouge… Mais enfin, pourquoi pas ? Les institutions rA�publicaines ont droit au plus grand respect. Alors que penser des deux premiers Conseils ? Dans une cohue pA�nible, on a entendu fuser dans le public des cris et des rires, des huA�es et des injures adressA�es aux A�lus de la nation appartenant A� la��opposition, sans que le Maire na��intervienne A� aucun moment pour rappeler le public au silence. Impavide, il a laissA� ce triste spectacle se dA�rouler pendant des heures. Curieuse faA�on de faire respecter les institutions rA�publicaines et son propre statut de Premier Magistrat de la Ville.

 

DA�mocratie

Que na��a-t-on entendu dans ses interventions, que na��a-t-on lu sur le blog du candidat de droite A� la mairie, pendant des annA�es, sur le manque de dA�mocratie A� Clamart : on se serait cru par moment dans un rA�gime de dictature… On attend donc des prodiges de la nouvelle A�quipe. Patatras ! Lors de la dA�signation des A�lus reprA�sentant la��A�quipe municipale dans les diffA�rents A�tablissements, institution ou organisme, le Maire a refusA� toute prA�sence da��A�lu-e de la��opposition, rompant un usage instaurA� depuis trois mandatures ! Il ne sa��est inclinA� que dans les cas oA? les votes, strictement encadrA�s par la loi la��y ont obligA�, par exemple pour la��A�lection des membres du Conseil Municipal au sein du Conseil da��administration du Centre Communal da��Action Sociale (CCAS). Curieuse conception de la dA�mocratie.

 

LeA�maire et les A�lus de sa majoritA�

LA� encore, quand le reprA�sentant de la��UMP A�tait dans la��opposition, ses critiques A�taient nombreuses. On sa��attendait donc A� des changements dans la conduite du Conseil, les prises de parole des A�lu-es… En effet, ca��est le changement : plus aucun A�lu ne prend la parole. Le Maire, omnipotent, prA�sente le budget, le projet de changement du PLU, la subvention A� la��Harmonie municipale, etc. A� croire qua��il na��y a da��adjoint ni aux finances, ni A� la��urbanisme, ni A� la culture… Curieux. Du coup, nous na��avons plus droit au dA�compte du temps de parole homme/femme qua��une A�lue nous donnait prA�cA�demment A� chaque Conseil. Il faut dire que le compte est facile : cA?tA� majoritA� ca��est 100% homme. Et 100% le Maire.

 

Les finances

Ah les finances ! Catastrophiques, disait-on depuis des mois, des annA�es. Je suis sortie totalement rassurA�e du troisiA?me Conseil. Finalement il resterait assez da��argent pour donner un petit coup de pouce aux indemnitA�s da��A�lus, pour augmenter quelques subventions A� des associations, pour augmenter les subventions aux A�coles publiques (mais surtout aux A�coles privA�es, si ja��ai bien compris ?), pour prA�voir le budget affectA� aux nouveaux rythmes scolaires, pour prA�empter un pavillon (et la��immobilier A� Clamart est cher). Et pour augmenter le nombres de Directeurs GA�nA�raux Adjoints et le niveau de leur rA�munA�risation, mais lA� vous en saurez plus en lisant Monsieur Berger s’intA�resse au personnel communal.

Au final Quatre constatsA�mais rien qui aille dans le bon sens.

 

Christiane Baruth

1 Commentaire

  1. Thierry Doré 8 juin 2014 Répondre

    Bonjour

    Merci pour cette analyse. A part pour le quatrième constat, on reste dans le symbolique. Ce qui est normal : les décisions prises par l’ancienne équipe municipale continueront à marquer le fonctionnement de la Ville pendant quelques mois, voire pour certaines pendant quelques semestres. Ces symboles nous donnent toutefois une idée de la suite, pas vraiment réjouissante.

    A suivre avec attention…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*