24 mars, le jour d’aprA?s .

Ma A�premiA?re pensA�e ce matin est pour tous les dA�mocrates da��HA�nin-Beaumont, de Forbach, de BA�ziers ou de Perpignan, pour leur apporter mon total soutien. Ja��imagine leur consternation, peut-A?tre leur dA�sespoir. Ma deuxiA?me va A� mes amis de Clamart ; aux militants et aux militantes qui sur le terrain ont dA�fendu avec courage le bilan remarquable de la��A�quipe municipale sortante, dA�fendu un projet A�quilibrA� et ambitieux pour Clamart. Ils et elles y ont mis toutes leurs forces, et mA�ritent notre gratitude.

Avec 53.8% des voix hier soir, la victoire de la droite est nette. Nous ne pouvons que respecter le choix des Clamartoises et Clamartois et fA�liciter Monsieur Berger du rA�sultat qu’il a obtenu.

Cette victoire de la droite A� Clamart intervient dans une phase difficile pour la gauche au plan national. Le gouvernement se bat pied A� pied pour faire reculer le chA?mage, les premiers signes positifs apparaissent notamment chez les jeunes mais les vrais rA�sultats souhaitA�s par les FranA�ais se font attendre. De nombreux compatriotes souffrent, sa��exaspA?rent et sa��impatientent ; nous devons entendre leurs messages A�etA� inciter notre A�gouvernement A� redoubler da��A�nergie et d’imagination pour accA�lA�rer la mutation nA�cessaire de notre sociA�tA�.

A l’A�chelle de Clamart, la victoire dA?s le 1er tour de la droite ne peut pas, ne doit pas faire oublier qua��elle propose les A�lA�ments d’une vision que nous rejetons, elle-mA?me exprimA�e par un programme irrA�alisable. Da��un cA?tA� des investissements pharaoniques de 150 A� 200 millions da��euros (chiffrage des propositions et promesses avancA�es par Monsieur Berger durant la campagne) et de la��autre l’engagement de ne pas augmenter les impA?tsA�!

J’ai ces derniers mois, avec plusieurs camarades et amis, critiquA� sur ce site la dA�marche A�dA�magogique et clientA�liste du candidat de la droite. Nous serons dorA�navant des citoyens Clamartois trA?s attentifs aux rA�alisations de la nouvelle A�quipe municipale, et ne manquerons pas de dA�noncer les promesses non tenues, de mettre en lumiA?re les dA�sillusions, de pointer les dA�ceptions qui, inA�luctablement, vont venir.

Mais nous ne nous cantonnerons pas A� la critique ; nous penserons aussi A� prA�parer l’avenir.

Jean Luc PY

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*